Langues : FR|DE
Historique des soins palliatifs en Valais

Le temps des pionniers

En Valais, l'Unité de Soins Continus (USCO) est créée en 1991 par le Dr Claude Bayard. En 1992, l'Association François-Xavier Bagnoud ouvre une antenne en Valais pour les soins palliatifs à domicile (CFXB). En 1996, l'institut universitaire Kurt Bösch propose une formation universitaire interdisciplinaire et européenne en soins palliatifs et thanatologie. En 2001, la Haute Ecole Valaisanne (HES-SO) organise avec le CFXB et l'USCO un programme d'approfondissement en soins palliatifs pour les professionnels. Le Valais dispose alors de structures palliatives conformes aux principes de qualité de la formation et des soins énoncés par la Société Suisse de Médecine et de Soins Palliatifs (SSMSP), actuellement palliative ch.

Parallèlement à ces initiatives d'équipes spécialisées, certains CMS et EMS revendiquent l'intégration des soins palliatifs dans leur pratique. Plusieurs équipes infirmières et médicales hospitalières créent des structures dédiées aux soins palliatifs (projet pilote de l'Oasis à Martigny, unité de soutien aux soins palliatifs à St-Amé) ou établissent des principes de prise en charge des patients en accord avec ceux prônés par les soins palliatifs.

La naissance d'une association de soins palliatifs en Valais

En 2005, l'organisation du Promotour, par la Ligue Suisse contre le Cancer et la SSMSP a permis la mobilisation de professionnels valaisans des deux régions linguistiques, mobilisation qui aboutira à la création d'une section cantonale de la SSMSP le 15 mars 2005 : palliative-vs.
La section compte en 2012 plus de 100 membres individuels et collectifs, son activité est retracée dans ce site. La section se veut la porte-parole des soignants et de toute personne engagée pour les soins palliatifs. Nous ne pouvons que vous encourager à nous rejoindre.

2006-2009: les années de transition: entre pertes et espoirs

A la suite des décisions du gouvernement prises en 2006, le Réseau Santé Valais (RSV) reçoit la mission de mettre sur pied les structures qui doivent accueillir des soins palliatifs hospitaliers en Valais. Cette décision politique permet ainsi d'officialiser la pratique des soins palliatifs hospitaliers à l'ensemble du canton. Comme conséquence directe cependant, le Valais central a vu la fermeture de l'USCO en juin 2006.
Créée en 2006 à partir du projet pilote de l'Oasis, l'unité de Martigny est dirigée dès 2008 par une spécialiste des soins palliatifs, au sein du département de gériatrie. A Brigue, les lits de soins palliatifs sont regroupés dans un service de médecine interne dédié principalement à l'oncologie et un poste d'infirmière de coordination (Koordinationstelle Palliative Care Oberwallis) a été créé, permettant le lien entre domicile, hôpital et CMS.

2009 est une année difficile pour les soins palliatifs en Valais : arrêt de la formation master en thanatologie et soins palliatifs à l'Institut Kurt Bösch, cessation d'activité du CFXB. Cependant, s'il faut certes déplorer la perte d'une équipe spécialisée dans les soins palliatifs à domicile, les compétences ne sont pas perdues : à la suite d'un accord avec le gouvernement, les membres de l'ex-CFXB se retrouvent pour la plupart intégrés au RSV et participent à l'élaboration d'une nouvelle structure.

2010: naissance des Pôles de compétence de Martigny et de Brigue

En 2010, le RSV inaugure le Pôle de compétence de Martigny qui compte une unité hospitalière, une équipe mobile extrahospitalière ainsi que des consultations ambulatoires. Le Pôle de compétence de Brigue est en cours de réalisation et l'Etat confie à ces deux entités le mandat de développer un réseau cantonal coordonné de soins palliatifs.
Les équipes mobiles de soins palliatifs ont pour mission de soutenir (conseils, évaluations, formation, réseautage) les équipes de soins de 1ère ligne (CMS, EMS, institutions diverses), ceci avec l'appui du réseau des Institutions Psychiatriques du Valais Romand et du Psychiatriezentrum Oberwallis.

2011: les soins palliatifs s'exposent

En 2011, l'exposition « Si un jour je meurs... Les soins palliatifs s'exposent », créée par la Chrysalide, est reprise en Valais. Coordonnée par les deux Pôles de compétence, adaptée pour présenter les structures existantes en Valais, cette exposition itinérante (St-Maurice, Martigny, Sion, Brigue) réunit tous les partenaires institutionnels et associatifs du canton liés aux soins palliatifs. Cette exposition, ainsi que de nombreux événements annexes, ont permis à la population valaisanne d'être mieux informée sur les soins palliatifs, et aux professionnels d'élargir leur réseau.
A cette occasion, palliative-vs, en collaboration avec d'autres institutions, a organisé une journée sur les directives anticipées.

Martigny : Développement du Service de médecine et de soins palliatifs

Le Pôle de compétence de Martigny, renommé « Service de médecine et de soins palliatifs », élargit progressivement ses collaborations dans le domaine de la consultance (participation aux consiliums d'oncologie, consultation multidisciplinaire SLA, projet pilote d'équipe intra-hospitalière, etc.). Quant à l'unité hospitalière, elle attend toujours la concrétisation du projet d'augmentation du nombre de ses lits, de 8 à 12.

2014: label Qualitépalliative (1), 1ère journée cantonale de soins palliatifs

Le Pôle de compétence de Brigue obtient le label Qualitépalliative. Les soins palliatifs du Haut-VS s'organisent dans un réseau comprenant l'Hôpital, les EMS, les CMS, la HES et différentes institutions.

Palliative-vs organise la 1ère journée cantonale de soins palliatifs.

2016: label Qualitépalliative (2) et nouvelle unité pour Martigny

Le Service de médecine et de soins palliatifs de Martigny obtient à son tour le label Qualitépalliative.

Après 10 ans d'attente, l'unité de soins palliatifs emménage enfin dans des locaux dignes de ce nom. 8 chambres, 8 lits, et l'attente de 4 lits supplémentaires pour répondre aux exigences de la planification hospitalière.

2017: Création d'une commission cantonale de soins palliatifs

Films à voir

Carole Roussopoulos, cinéaste d'origine valaisanne, se définissant comme « une défricheuse de terrains négligés », a signé plusieurs films témoignant des soins palliatifs en Valais et ailleurs. Elle est décédée le 22 octobre 2009.

  • ETRE AVEC
    Réalisation : Carole Roussopoulos
    Suisse, Association François-Xavier Bagnoud, 1996 (prod.), 13 min, coul.
    L'Antenne François-Xavier Bagnoud, une équipe de spécialistes au service des mourants et de leurs proches, créée le 16 juin 1992 à Sion, a pour mission d'offrir aux personnes en fin de vie une alternative à l'hospitalisation par une prise en charge à domicile. Des patients et des familles s'expriment sur ce qu'ils ont pu vivre dans le cadre de cet accompagnement.
  • JOUR APRES JOUR
    Réalisation : Carole Roussopoulos, avec la collaboration du Dr Claude Bayard
    Suisse, USCO/Hôpital de Gravelone, Sion, 2000 (prod.), 26 min, coul.
    La signification « soins palliatifs » est comprise de manière trop restrictive, se limitant à des soins terminaux. L'objectif premier est de vivre le mieux possible jusqu'au terme de sa vie, comme l'expliquent les familles de patients et l'équipe de l'Unité de Soins Continus de l'Hôpital de Gravelone à Sion
  • SANS VOIX... MAIS ENTENDUS ! UN HOMMAGE AUX SOINS PALLIATIFS
    Réalisation Carole Roussopoulos, avec la collaboration de Brigitte Berthouzoz
    Suisse, Carole Roussopoulos, 2006 (prod.), 32 min, n/b et coul.
    Ce film illustre la progression d'une prise de conscience opérée dans la seconde partie du XXème siècle au sujet des besoins des personnes en fin de vie, par des pionniers, qu'ils soient soignants, chercheurs, psychologues, bénévoles ou autres acteurs de la société civile.